L’association

     Cultures du Cœur est un dispositif fondé en 1998 par Edgard Dana, alors directeur de l’ANPE spectacle, et ce sur la base d’une idée simple : l’offre culturelle ne trouvant pas un public suffisamment nombreux et divers (seulement 50% des places proposées par an en France sont achetées par à peine 20 % de la population), pourquoi ne pas mettre gratuitement à disposition des personnes en difficulté sociale, physique et économique les places de spectacle invendues?
Cultures du Cœur est maintenant un dispositif national comprenant un réseau de 40 associations territoriales. Sa mission s’inscrit dans la logique de lutte contre les exclusions définie par la loi d’orientation de juillet 1998 dont le chapitre V évoque parmi les droits fondamentaux, après la nourriture et les soins, le principe « égal d’un accès de tous, tout au long de la vie, a la culture ». Cultures du Cœur Gironde est une association départementale créée en 2006 pour lutter contre les exclusions et agir en faveur de l’insertion sociale des personnes les plus démunies en facilitant leur accès a la culture, aux sports et aux loisirs.
Cultures du Cœur contribue, en lien avec les partenaires culturels et sociaux du territoire girondin, à la co-construction de projets d’accompagnement des publics en difficulté vers la culture et la pratique artistique dans un but d’aide à l’insertion. L’association agit donc auprès des publics dits « précaires » grâce à la mise en lien de deux réseaux de partenaires : le réseau des opérateurs culturels, sportifs et de loisirs qui mettent a disposition des invitations; le réseau des structures sociales qui redistribuent ces invitations aux personnes qu’ils accompagnent, dans le cadre d’un parcours d’insertion ou de participation à la vie sociale. Le rôle de Cultures du Cœur est d’agir comme intermédiaire facilitateur, afin de faire le lien entre les secteurs sociaux et culturels. Nous transmettons également des outils de médiation culturelle aux travailleurs sociaux par le biais de réunions, de documentation et d’outils de communication, de propositions de formations et d’accompagnement.
Ce travail permet aux opérateurs culturels d’ouvrir leurs propositions aux personnes en difficulté sociale ou éloignées de l’offre culturelle par la mise en réseau et la création de partenariats, tout en donnant une visibilité sur le territoire à leurs événements.